La Zone, le Musette d’Hokkaido

On a toujours pensé que le style « musette » était une musique essentiellement franco-française, que la renommée d’accordéonniste comme Emile Vacher, bien assise au « Petit Balcon » ne dépassait guère nos frontières hexagonales, que Gus Viseur devait sa stature internationale à sa participation au « Hot Club de France » et à Django Reinhardt.
Toutes ces certitudes s’écroulent, heureusement, lorsqu’on rencontre « La Zone ».
5 petites japonaises venues d’Hokkaido, la grande île du nord du Japon débarquent ,un soir de juin, aux « 3 Arts » un bistrot de plaisir au beau milieu du 20ième.
Mais revenons sur une rencontre, plus qu’improbable et un coup de foudre.
Kumiko, authentique japonaise, donc, étudie l’accordéon , instrument fort prisé au japon. Sa curiosité musicale l’emmène sur des rives lointaines et des univers musicaux étrangés à la culture nippone, elle rencontre Paris, la rue de Lappe, le Balajo et surtout Emile Vacher, le roi de l’accordéon musette des années 30-40. Kumiko séduite au plus haut point, abandonne son piano à bretelle pour un Piermaria à touches et se lance avec Naomi au piano, Jo au banjo Akiko à la clarinette, dans le Musette en créant le groupe « LA ZONE » (non traduit en japonais).
Sur la petite scène des 3 Arts, où je les ai photographiées, elles enchainent, avec un sérieux tout japonais, valses musettes, javas, on y croit .
On y croit vraiment c’est du musette et du vrai surtout lorsqu’ apparait sur scène, Lanja tout vêtue de rose, enveloppée d’un boa de la même couleur, toute en dentelles et sourire, la chanteuse du groupe. Elle chante, en japonais, des airs ( le petit vin blanc) qu’on a l’habitude d’entendre dans les guinguettes et lorsqu’elle entame le dernier complet de la « guinguette a fermé ses volets », elle le chante en français.
La Révélation, un Grand Bonheur pour les spectateurs enthousiasmés.

Une petite visite à la Photothèque Paris.fr ?

Les 3 ARTS, 21 rue des Rigoles, Paris 20

Le Carnaval Vénitien de Michelle Santi

Michelle Santi a, depuis toujours, pour Venise, le Grand Canal et les fastes du Carnaval, une passion totale.
A un point tel qu’elle décida, il y a quelques années déjà, de transposer non pas Venise, mais son Carnaval au bord d’un autre canal, parisien celui ci, le Canal de l’Arsenal. Et si la place de la Bastille ne remplacera jamais la place Saint Marc, le canal qui se trouve à ses pieds remplit son office en accueillant les gondoles et les magnifiques costumes des participants à ce Carnaval Vénitien de Paris qui reçoit des dizaines de milliers de spectateurs fascinés par l’élégante majesté des costumes et leurs somptueuses couleurs.
Ce jour là, Michelle Santi est heureuse, elle savoure une fois de plus Son Carnaval.
Cette appropriation est loin d’être exagérée. Sous la vigilante direction de Michelle, une équipe de couturières et de stylistes dessinent, tout en se référant aux illustres modèles vénitiens et confectionnent chapeaux , parures, masques, robes, maquillages.
Michelle Santi a bien voulu m’ouvrir les portes de son atelier des merveilles. J’y ai rencontré des petites mains qui cousaient, piquaient sans perdre ni la patience ni le sourire, Michelle allait de l’une à l’autre, conseillant, reprenant, comparant la richesse des tissus, le chatoiement des couleurs pour que le costume révèle son authenticité. Un véritable atelier de maison de couture la veille du défilé.La seule différence, l’intime présence de l’Esprit Vénitien.

Une petite visite à la Photothèque Paris.fr ?

Antoine Rossi Musicien Embulleur

En entrant chez Antoine Rossi, aux Frigos (les anciens entrepôts frigorifiques de la Ville de Paris), on se sait pas qui vous reçoit, le musicien , multi instrumentiste trombone, saxo, trompettiste des Garçons Bouchers, de Urban Sax,de Tarace Boulba, de Plastic Art Kestra, son plus récent groupe, ou l’artiste plasticien, créateur de costumes,décorateur,qui a fait du plastique son matériau de prédilection.

Les photos qu’il me permet de prendre dans son atelier, présentent en premier lieu, l’univers de ce magicien de la bulle, de ce Sculpteur Embulleur comme il se définit.Et c’est à ce moment que s’opère la liaison entre musicien et plasticien.L’Embulleur emballe, dans des structures gonflables et colorées, tous les instruments qui passent à sa portée, guitares,évidemment,mais aussi batteries, violoncelles, trompettes.
Les 3 Baudets lui ont consacré une exposition intitulée « le Magasin de Musique » et Pigalle (où se situe le théatre des 3 Baudets) , quartier des vendeurs d’instruments de musique n’a jamais de vitrine aussi originale.

Une petite visite à la Photothèque Paris.fr ?

Antoine Rossi

Mes Rencontres 2010 (janv-juin)

L’année 2010 arrive à mi-exercice et on peut déjà en faire un bilan.Il faut que j’arrête de parler comme un comptable, vous allez me croire malade.

Pour être de saison, parlons fruits .

La pomme 2010 est à moitié croquée et je peux dire que son goût fut parfois acide et que j’ai senti passer certains pépins plus que d’autres.

Un premier résultat est que mes chroniques ont pris du retard .
Il faut désormais que je m’attèle à résorber ce retard d’autant plus considérable que ce début d’année fut riche en rencontres et donc en photographies.

Musiciens, artistes, photographes, personnages extra-ordinaires et situations extravagantes vous attendent derrière la porte de la galerie que j’ai préparée pour vous.

Une petite précision cependant.

Vous avez, sans doute, remarqué que les Chroniques ont changé de nom.Il est apparu plus évident que ces Chroniques reprennent le nom de leur sujet favori : Paris. Elles s’appellent , désormais : Parisrevu , les Chroniques. L’adresse change aussi. Enfin, elles sont maintenant, grâce à l’ami Gérard Laurent, associées à la Photothèque Parisrevu.fr qui regroupera une très grande partie des photos que j’ai pu réaliser, sur les sujets les plus divers et bien entendu sur Paris, et ce, depuis 41 ans.

Cette Photothèque ouverte à tous, particuliers, amateurs de photos , collectionneurs, gens d’images etc etc, va naitre et se développer sous vos yeux, pour peu que vous soyez patients et que vous veniez très souvent sur le site

Dernière indication, vous pourrez même acheter des photos en ligne grâce à PayPal, dans un futur proche

Donc , Très bonne visite de la galerie« Mes Rencontres 2010 » et à très bientôt et vous serez prévenu (si vous êtes abonnné à la news letter) lors de la parution très prochaine de nouvelles chroniques

Parisrevu.fr

LouiseBrooks theme byThemocracy